Brisons les tabous : le sexe

Brisons les tabous : le sexe en situation de handicap

 

Quand on passe en général brutalement, après un AVC, un accident de la route, après avoir plongé dans une piscine  pas assez profonde ou être tombé d’une échelle de l’état « valide » à l’état « en situation de handicap moteur » beaucoup d’aspects ordinaires de la vie quotidienne deviennent extraordinaires!

 

Faire pipi debout ; prendre une douche ; un bain ; moudre du poivre ; faire ses courses ; aller à la poste récupérer un paquet parce que le livreur n’a pas attendu à l’interphone les 5 minutes nécessaires pour poser sa tasse de café, se transférer de la chaise au fauteuil roulant, enfiler un gilet, et qu’il considère qu’il n’y a personne et vous colle un avis de passage et que le bureau de poste n’est qu’à « 500 mètres », mais 500 mètres de trottoirs pourris avec poubelles dans tous les sens, crottes de chiens par dizaines, etc.c’est-à dire 20 minutes de galère ! boire un petit noir au comptoir alors que le cafetier ne voit que la pointe de vos cheveux ; faire la conversation à un jolie fille dans une soirée alors que vous ne voyez pas la couleur de ses yeux mais qu’en revanche vous avez une vue directe sur l’intérieur de ses narines mais aussi parfois sur le joli petit piercing à son nombril qui est juste à la hauteur de vos yeux . Et voilà j’ai fait comme tout le monde j’ai abordé pleins d’aspects bizarres de la vie quotidienne d’un rouleur et je pourrais continuer longtemps mais j’ai évité le sujet tabou : le sexe pour les personnes en situation de handicap.

 

Beaucoup de gens croient tout savoir car ils connaissent un paraplégique qui se sonde pour uriner et s’injecte un produit directement dans le pénis pour avoir en quelques minutes une érection bien ferme pendant 30 à 60 minutes, ça on en parle un peu à la télé (voir le récent documentaire « Lève-toi et marche » passé sur France 2. Bien sûr il y a  également le viagra sur ordonnance ou le le cialis, tout ça c’est pris en charge par la sécu alors les hopitaux, les centres de ré-éducation vous le proposent. Mais ça c’est juste du rapport sexuel réduit à la pénétration d’un pénis dans un vagin. Ça n’est pas une vie sexuelle isssue de l’amour entre une femme et un homme ; et moi je voudrais parler de vie sexuelle et de rapport sexuel entre un homme en situation de handicap et un femme valide parce que :

1-c’est la situation que je connais bien

2- c’est dans ce cas qu’il ya le plus fréquemment un problème, et qu’il y a une solution pas compliquée, sans piqûre sur le zizi ( aïe aïe) et bien plus agréable.

Je vais vous expliquer.

 

Tout d’abord rappelons que toutes les études menées scientifiquement (Darling ou Masters et Johnson, Hartmann et Fithiian…) ont montré qu’il y avait physiologiquement une inégalité conduisant à une incompatibilité naturelle face à l’orgasme entre les hommes et les femmes (mais comment a-t-on pu surpeupler la Terre dans ces conditions ? Dieu nous a joué un vilain tour ! en nous concevant ainsi ! En effet on a mesuré qu’en cas de rapport sexuel par pénétration l’homme tient environ 2 minutes  avant d’éjaculer et donc après de débander alors que la femme met ente 10 minutes minimum et 30 (trente minutes pour les plus chiantes !;) d’entre elles) à atteindre l’orgasme par pénétration vaginale active. Ben mince alors  il y a donc un problème parce ce que entre la 2ème minute et la 10ème cela fait 8 minutes avec  une molle : pas question de va et vient ça va immanquablement sortir et ne pas re-pénétrer !(car on sait tous que déjà avec une demi-molle c’est pas facile de pénétrer  et donc avec une mole, c’est râpé pour la soirée ! (d’autant que ce salopard de Masters à prouver que l’homme n’était pas fait pour le multi-orgasme alors que la femme OUI ! ( trop injuste).

Revenons à notre mouton, handicapé moteur, c’est à dire parésique ou hypotonique (manque de contrôle et de force musculaire et en plus hypoesthésique (défaut de sensibilité et parfois complètement insensible). Donc c’était déjà compliqué avant mais après avec un handicap moteur tel que décrit c’est encore plus difficile, mais pas impossible. Tout d’abord il faut rappeler que pour avoir une vie sexuelle épanouie il faut une partenaire consentante et active. Pour un valide, consentante suffit, car l’homme est bien souvent le partenaire demandeur et actif (oui c’est ainsi bien souvent mais pas toujours on est d’accord pas besoin de polémiquer). Alors le premier bon conseil qu’on m’ait donné en ergothérapie c’est de faire le deuil de ce type d’avant et donc accepter un autre rôle de partenaire passif. Pour cela il faut évidemment avoir gardé une partenaire (ce qui n’est pas si fréquent malheureusement !) et lui en parler avec tact et tendresse). Dans ce cas si ça marche la suite de mes conseils fonctionne.

 

 

Clairement finies les positions du missionnaire ou autre indra qui se terminent en levrette puissante et virile et à nous  les positions cowgirl ou andromaque ( = monsieur allongé sur le dos et madame à cheval, c’est elle la cowgirl) .Il ne reste à monsieur qu’à se concentrer sur l’atteinte d’une bonne érection et de la maintenir plus de 10 minutes. Pour la première étape mon conseil ne va pas vers la chimie mais passe par une bonne pipe  pas celle qu’on fume mais celle qu’on suce, oui une bonne fellation ça marche mieux et c’est plus agréable qu’une piqûre dans les corps caverneux du pénis oui – oui je vous le garantis.

Une bonne séquence tactique c’est de commencer par un bon 69 comme ça vous avez en même temps la fellation et en plus une vue excitante sur votre cible et si vous avez gardé vos fonctions cognitives votre cerveau enverra les bons messages génétiquement programmés pour vous donner une bien dure permettant de passer à l’étape cowboy ou cowboy inversé si madame à un joli postérieur mais attention là il faut pas trop s’exciter car il faut tenir alors il faut avoir fait un peu de musculation du périnée pour retenir les quelques millions de bêtes à flagelle qui veulent sortir tous d’un coup vous comdamnant au ramollissement rapide ☹  au grand désarroi de votre cavalière consentante et active.

 

Voilà, c’est fait j’ai vaincu le tabou, à Mobilité Services, on veut aider tout le monde à retrouver une vie bien remplie car oui, on a fait le deuil de ce qu’on était mais on est vivants comme les autres donc pas de raisons d’être réduites ni résidus ; et même si on nous fait passer par les rampes des poubelles pour entrer dans les bâtiments publics on n’est pas des résidus d’être humains, on est des êtres humains avec toute l’humanité qui distingue l’animal de l’homme et je dirais même que j’ai souvent trouver plus d’humanité dans mes camarades handi que chez beaucoup de valides ! alors à nous l’Amour, les romances et tout le sexe qui va avec, pas de mobilité réduite mais une mobilité augmentée grâce à la technologie créée par l’homme au service des hommes

 

Et n’oubliez pas : never ever give up ! (jaime bien cette maxime en anglais 😊)

N’hésitez pas à partager vos trucs et astuces en commentaires mais sans vulgarité s’il vous plait qu’on ne soit pas obligé de censurer.

Share your thoughts

No Comments

Leave a Comment: